Microferm

Le Microferm est un mélange liquide de micro-organismes actifs (bactéries, champignons et levures) qui stimule la décomposition organique (fermentation). Il peut être appliqué sur le sol, les plantes et sur les tas des déchets végétaux. Selon le principe de dominance, les micro-organismes nuisibles seront éliminés. Les composés organiques des broyats, de l’herbe fauchée, des feuilles et des fruits tombés au sol seront transformés par un processus de maturation en substances nutritives facilement assimilables.

OÙ L’APPLIQUER?

» TRANSFORMATION EFFICACE DE LA MATIÈRE ORGANIQUE

Les Micro-organismes Efficaces contenus dans le Microferm se développent facilement en se combinant aux résidus de plantes organiques. On trouve des résidus organiques sur les plantes et autour d’elles aussi bien pendant la période de croissance qu’après. Tout naturellement, ces résidus commencent à se décomposer. Dans de nombreux cas, les bactéries de putréfaction et les pathogènes se servent de ce processus pour se multiplier.

Le Microferm aide à faire évoluer ce processus de décomposition naturel en un processus de fermentation. De ce fait, les bactéries de putréfaction et les pathogènes sont réprimés. En vaporisant régulièrement le Microferm, les Micro-organismes efficaces pourront facilement décomposer la matière organique. En stimulant ce processus, on optimise la réutilisation des propres nutriments disponibles. De plus, les transformations microbiennes produisent des métabolites qui favorisent la vitalité et la résistance des plantes.

 

AVANTAGES

  • Décomposition de matière organique en humus durable
  • Stimulation de l’équilibre microbien du sol
  • Amélioration des caractéristiques chimiques, physiques et biologiques du sol

 

» FABRICATION EFFICACE DE LA MATIÈRE ORGANIQUE ; BOKASHI

Bokashi est le mot japonais pour « matière organique bien fermentée ». La fermentation est une technique de conservation ancestrale dans laquelle la matière organique est prédigérée par les micro-organismes efficaces dans un milieu pauvre en oxygène. Il en résulte un humus durable riche en nutriments et substances bioactives (antioxydants, acides organiques, vitamines ...)

Répandu sur le sol, cet humus y active la vie et fournit un apport nutritif supplémentaire

COMMENT FAIRE DU BOKASHI ?

» MODE D'EMPLOI

  • 1 m³ de matière organique (broyats, herbe fauchée, feuilles et fruits tombés au sol, fumier…)
  • 2l de Microferm dilué dans +/- 10 l d’eau en fonction du taux de matière sèche
  • En option : ajouter des minéraux argileux Edasil, du Vulkamin ou du calcaire de coquillages Ostrea (+/- 10 kg / m³)

» PRÉPARATION

  • Travailler couche par couche (comme pour des lasagnes). Répartir de manière uniforme le Microferm (et éventuellement aussi les minéraux argileux Edasil, le Vulkamin et le calcaire de coquillages Ostrea). Veiller à ce qu’il y ait assez d’humidité dans votre tas de Bokashi et bien le couvrir de manière hermétique. Laisser fermenter la matière pendant 8 à 10 semaines dans une atmosphère pauvre en oxygène. Puis, épandre le Bokashi pour améliorer votre sol.
  • On peut aussi traiter la matière stockée dans des silos à la manière d’un tas de Bokashi. Ajouter systématiquement de la matière organique et refermer chaque fois hermétiquement. En pulvérisant régulièrement du Microferm sur la matièr fraîche et en ajoutant les produits pour le sol, la qualité du Bokashi sera encore meilleure.

» DANS LA PRATIQUE

  • Quand la matière de départ est trop sèche, les bactéries ne pourront pas bien se développer, tandis que dans une matière de départ trop mouillée, il y a un risque de pourrissement. La quantité d’eau pour la solution de Microferm dépend de cet état initial.
  • La matière ligneuse se prête moins à la production de Bokashi.
  • La fermentation est un processus pauvre en oxygène, il est impératif de fermer hermétiquement le tas.
     

 

AVANTAGES

  • Apport nutritif optimal pour la vie dans le sol
  • Augmentation de la teneur en matière organique
  • Économies sur les coûts d’élimination des matières organiques
  • Recyclage des déchets organiques